Jean Félix Vallat et Lucien Cano

29 avril 2008 – 23:14

Jean Félix Vallat et Lucien Cano

Jean Félix et Lucien Cano lors de l’assemblée générale 2007 à la grande motte

  1. 54 Réponses � “Jean Félix Vallat et Lucien Cano”

  2. Bonsoir Ms Cano Par hazard sur cette photo j’ai du vous reconnaitre et pour cela je vous envoye ce message pour vous dire salut et a bientot

    Par filali kada on Juil 23, 2015

  3. Je suis un Thiersvillois de l’epoque ou Mr Vallat (Félix) je crois était maire. J’ai fréquenté cette école et me souviens encore de certains instituteurs comme Mr. Chagnaud, Mr. Esposito, Mr. Bouziane et le directeur était Mr. Boucif. J’étais un des espoirs du tennis du village, le meilleur joueur de l’epoque s’appelait. Robert je crois. Mes copains s’appelaient alors les frères Vallat bien sûr, Victor, Denjean. Après l’ecole Communale j’ai été pensionnaire au collège de Mascara

    Par Rachid Bouras on Nov 29, 2018

  4. slt tu es un ami de classe 1955 1956 je m apelle laoucedj kada et je tiens a te faire savoir que la photo de classe est en ma possession et tu figures dessus tu peut me contacté sur le numéro : 0779975530

    Par laoucedj kada on Déc 7, 2018

  5. Bonjour!_________________

    J’ai lu le livre intitulé  » Le rêve assassiné  » écrit par Maïa Alonzo . Une version déséquilibrée qui ne mentionne que ce qu’ont subi les pieds noirs et qui met un black out sur tout ce qu’ils ont fait subir aux arabo-berbères. Le conflit terminé depuis plus de cinquante six ans, je pense qu’il est inutile de réveiller les blessures et /ou de froisser les susceptibilités. Pour un meilleur avenir, mieux vaut tourner la page et s’atteler à effacer les mauvais souvenirs.

    Par M.Boutaiba on Déc 10, 2018

  6. Salut Maia, tu avais un rêve colonial ,le rêve de ceux que tu défends dans ton livre.Cent cinquante années de crime de disparitions d exilés de tortures d intimidations envers le peuple indigène musulman tu n as retenu que l assassinat des Vallat.Il est plus qu’ assassiné ton rêve,Arrête d écrire sur l’Algérie tes conneries et tes saletés on n en a pas besoin d’e ton venin tou t l’e monde sait ce que les colons ont fait en Algérie et notamment l oas

    Par K.Mokhtar on Déc 11, 2018

  7. Ma chère maia en réponse à ton livre le rêve assassine ,et en tant que lecteur algérien,fils de thersville,decesdant d une famille indigène,je te livre des jugements que j ai receuiilis hier soir auprès de certains indigènes de cette époque encore en vie aujourd hui.Vallat n a jamais ete l ami des indigènes algériens,n a jamais ete un reunificateur comme tu dis,un raciste ne peut l être, n a jamais ete aime par les indigènes,le loup ne gardera jamais une bergerie.On l appelait le sinistre maire.Pour encourager les colons de thersville a résister,il prend les armes et passa ces nuits dans sa ferme cave viticole avec sa milice pour montrer qu’ il n avait pas peur des Moudjahidines.Les dégâts moraux et physiques qu’ il faisait avec sa milice a l endroit de là population indigène devenaient insupportables aux yeux du FLN.Les executions sommaires d algeriens(hommes,femmes,enfants vieillards ) par sa milice ne se comptaient plus. C est pourquoi il a ete décider par les instances de L ALN de l éliminer pour arrêter ses atrocités et sa barbarie.Ce qui devait arriver arriva en 1958 ,un commando l attendait de pied ferme.Il fut tuer sur le coup .Il était constamment armé. Une consigne a ete donnée au commando d épargner sa femme et ses enfants.S a femme prit son arme et riposta.Dans un souci de défense,le commando a tirer sur elle.Telle est la réalité de son exécution.Tu dis qu’ il était aime par tous les indigènes,c est un gros mensonge puisque dans une seule journee, ce sinistre personnage elimina avec sa milice armée une douzaine d indigènes dans le seul douar de Ouled Abdelouahed et brûlant tou t l’e douar a titre de sanction,suite à l exécution par les Moudjahidines de Georges Mairies un sanguinaire colon de Majda et sans oublier la mort délibérée de Si Benaouda Menaouer et Si Bounab Mokhtar,hommes de religion vénérés par toute la population.Apres là neutralisation de ce raciste des souffrances effroyables continuèrent à l endroit de population indigène. A titre de représailles,plus d une centaine de personnes de là région fut liquidée froidement par la milice de Vallat.Cette milice était entrée dans une folie meurtriere ire que celle des nazis.Cette milice faisait sortir des geoles des indigènes par dizaine pour les exécuter sans procès.On a parlé d une centaine de victimes ,un génocide passible de nos jours du tribunal pénal international comme ceux du Rwanda ou des Balkans.Voila ma chère maia qui était Vallat, un raciste dont tu fais l éloge dans ton livre.Pourtant tu habitais aux alentours de Mascara et Thiersville .Tu es d origine Espagnole et nee dans une ferme ou travaillaient tes parents comme métayers auprès des colons.Tout est mensonge chère maia .Nos parents nous disaient que nous sommes d origine plus noble que ces colons racistes sans pour autant occulter que le peuple indigène avait des amis Parmis le peuple français. Un proverbe français dit « on ne peut empêcher le chien d aboyer ,ni le menteur de mentir »A bon entendeur salut.

    Par K.Mokhtar on Déc 12, 2018

  8. ___________________________________________
    Pour la clarté de la vérité et afin que les générations qui n’ont pas connu la tragédie sachent

    J’ai lu l’ouvrage de Maïa Alonso intitulé  » Le Rêve assassiné « . Un retour aux années de braises,à l’ère des douleurs et des larmes. Bien que j’ai été à l’école de 1945 à 1953, je n’ai pas connu Madame Vallat , ou tout au moins je ne me rappelle pas d’elle. Ses anciens élèves disent d’elle beaucoup de bien. Monsieur Felix Vallat était maire de Thiersville. Selon Maîda Alonso, il nourrissait des intentions louables pour les musulmans. Invraisemblable au vu des bénéficiaires de ses réalisations,rien que les européens. D’après Maïa Alonso,il voyait les choses d’un « bon oeil ».Cependant cela ne pouvait pas aller plus loin . Les « indigènes » n’attendaient pas des actions paternalistes et de bienfaisance.Deux Statuts différents régissaient les deux Communautés et les séparaient.La solution dépendait de ce qui était appelée « L’Assemblée Algérienne »Le lobby à sa tête refusa catégoriquement d’aligner les autochtones sur les européens pour ne pas leur accorder le droit d’éligibilité. Ils préféraient importer des européens et leur accorder d’office la citoyenneté française afin de créer un peuplement dans le but de contrebalancer les « indigènes »par le nombre .

    Ce fut durant le mandat de Monsier Vallat qu’en 1956 « les indigènes » furent confinés dans un couvre feu d’une semaine, nuits et jours, avant d’être regroupés sur la place du village pour un contrôle d’identité sans discernement ni ménagement, même envers les vieillards malades. Et ce fut également pendant son mandat que les plus importants des thiersvillois musulmans, Dali Abdelkader, Belkadi Mokhtar, Belkadi Daho, Taoui Ali ,Taoui Mohamed,Bounab Mokhtar,Menouar Benaouda,Boufrah Abelkader, Bouziani Benali, Benamra Miloud, Sahnoune Miloud, Hamou,et peut-être d’autres que j’aurais pu oublier, furent enlevés et exécutés après un séjour dans la sinistre ferme Mauriès transformée en camps de concentration, de tortures et d’exécutions. Leurs cadavres ne furent jamais retrouvés. Certains auraient été enterrés vivants. A thiersville il n’y eut jamais d’arrestation ce qui supposait des mises en examen et incarcération par les Juges.Il n’y eut que des enlèvement et des exécutions sommaires sans autre forme de procès. Parler d’unifier les deux communautés en de telles conditions était du leurre.Dire « qu’il voyait les choses d’un bon oeil »était une contre vérité. Les « fellaghas n’étaient pas la cause de la dégénérescence de la haine et de l’élargissement du fossé, mais plutôt les européens par leurs mépris et leurs répressions aveugles et sanglantes. A Thiersville,Monsieur Vallat Officier d’Etat Civil, était l’icône de sa milice. Vêtus de treillis et des écharpes écarlates autour de leurs cous,insignes de la Main rouge, ils terrorisaient les populations musulmanes. Ce n’était certainement pas pour créer les ingrédients d’une unification entre les communautés.Il est cependant important de préciser que les pieds noirs de Thiersville n’étaient pas tous des extrémistes.Certains d’entre eux furent des voisins aimables et sans reproche jusqu’à leurs départs.

    Les « indigènes » réalisèrent tous les travaux décidés par la Commune de Thiersville .Ils étaient la seule main d’oeuvre sur place.La Commune imposait des redevances aux populations « indigènes ». Ceux qui ne pouvaient pas s’acquitter en espèce, le faisaient par le nombre de journées de travail correspondant aux sommes imposées. La piscine fut creusée par cette main d’oeuvre au moyen de pioches et de pelles. Ils tombèrent sur un grand rocher . Enthousiasmés par l’illusion qu’ils allaient se baigner dans cette piscine,ils s’acharnèrent pendant plusieurs jours à briser ce rocher à coups de masses et de ciseaux . Par la suite il leur fut interdit de s’en approcher à moins de cinquante mètres. Il n’y eut aucune machine utilisée. Par ailleurs,Le Centre de Santé ne fut pas construit en 1956, mais en 1949/50 par Castagno de Mascara.

    Prétendre que les colonisateurs avaient sorti les « indigènes » du moyen âge était faux. Falsifier l’histoire et effacer l’identité Algérienne était le dessein des colonisateurs . Pendant cent trente deux ans ils s’employèrent à marginaliser et à abrutir les colonisés jusqu’à les aligner sur les bêtes.Le Code de l’Indigénat ne stipulait pas l’instruction pour « les indigènes ». Elle ne fut tolérée qu’après la première guerre mondiale, à un nombre très restreint « d’indigènes », les plus veinards.Avant la colonisation, nos ancêtres étaient des gens cultivés, paisibles et non belliqueux, ce qui encouragea les français à les agresser.Ils vivaient en tribus. La famille en était la cellule de base. Elle assurait la sérénité en son sein et participait à l’Ordre général.Il n’y avait aucun fléau social. L’éducation était pour tout le monde et l’instruction gratuite et obligatoire . Jules Ferry s’en inspira pour décréter l’école obligatoire en France .Elle devint laïque Plus tard. Abdelkader Ibn Mahieddine était un simple homme du Peuple. Son élection à la Responsabilité d’Emir, confirma l’avance que les Algériens avaient sur les français lesquels n’avaient aucune notion sur les élections.

    Le coup d »éventail du Dey d’Alger au Consul Deval servit de prétexte à la monarchie française pour
    agresser l’Algérie . Mais la raison réelle était la misère et l’instabilité politique qui sévissaient en France et pour polariser l’attention de son Peuple ailleurs. L’Algérie était alors créancier de la France qui n’arrivait pas à s’acquitter de ses dettes, preuve que les Algériens étaient plus huppés que les Français.Les Algériens ne s’attendaient pas à être agressés et n’étaient pas prêts à la guerre. Bien renseignée sur le laxisme des turques qui dominaient l’Algérie et la faiblesse de leur capacité militaire, la monarchie française lança son agression,détruisit le Système des tribus en place et les disloqua.Les populations furent livrées à elles même.Les plus faibles sombrèrent dans la mendicité et la débauche.

    La guerre d’Algérie fut le produit de l’intransigeance des colonisateurs. Leur arrogance et le mépris qu’ils affichaient à l’égard des Algériens les poussèrent aux plus abominables crimes. Aux attentats, ils répondaient par des représailles sanglantes et démesurées, sans discernement. En exemple,à Palikao (Tighenif) en Août 1956, quatorze fermes furent brûlées et dans certaines d’entre elles, du bétail tué. Il n’y eut aucun colon victime contrairement à ce que Maïda Alonso mentionna dans son livre. Cependant elle omit de mettre en relief les représailles qui suivirent. Tous les douars aux alentours furent incendiés et plus d’une centaine « d’indigènes » exécutés froidement. Ceux qui y échappèrent furent conduits sur des camions aux brigades de gendarmerie dont celle de Thiersville et endurèrent de terribles sévices.En Janvier 1957, L’ALN n’attendait pas spécialement Monsieur Georges Mauriès. Les moudjahiddines se trouvaient sur la route de Makda à environ deux kilomètres plus haut que le douar des Ouled Abdelouahed quand Mr Mauriès arriva dans sa voiture avec son épouse. Il faisait déjà nuit. Les hommes de l’ALN lui firent signe de s’arrêter.Il refusa d’obtempérer et accéléra.Ils se mirent à tirer et le véhicule stoppa. Il fut tué et son épouse emmenée au douar des Ouled Abdelouahad où ils la montèrent sur une bête et ordonnèrent à quelqu’un du douar de la conduire jusqu’à l’entrée du village, ce qui fut fait. Le lendemain au lever du jour les terribles représailles s’abattirent sur le douar qui fut brûlé et douze jeunes exécutés sur place avant de déporter tous les hommes aux brigades de gendarmerie où ils subirent les plus abjectes tortures. La mort de Monsieur Georges Mauriès déclencha une avalanche de répressions qui ne trouva son terme qu’en Juin 1962. A la fin de Janvier 1957, la grève des huit jours ordonnée par le FLN augmenta l’hystérie des européens. Ils fracassèrent les portes des commerces arabes à coups de haches et enlevèrent plusieurs commerçants dont certains ne réapparurent plus.La mort de Monsieur Félix Vallat et son épouse enragea d’avantages les européens soutenus par les militaires français. Au lendemain des centaines « d’indigènes » furent abattus froidement. Les colonialistes tiraient de partout, des avions, des blindés, des véhicules civils et militaires. Au cours des moissons de l’été, des cadavres décomposés furent découverts dans les champs de céréales. Maïa Alonso passa sous silence toutes ces horreurs. Elle s’ingénia dans un chapitre intitulé « l’art des deux visages »à écrire une fiction incroyable,une absurdité inouï selon laquelle Monsieur Boucif Mokhtar ,Directeur de l’école de Thiersville prévint son pseudo bienfaiteur et ami d’enfance Monsieur Félix Vallat qu’il projetait de le tuer.Ridicule et impensable. Ce serait plutôt Monsieur Félix Vallat qui, ne se sentant pas à l’abri d’un attentat à cause de ses crimes,et appréhendant sa fin fatale, désigna prématurément Messieurs Boucif Mokhtar et Ahmed Djidar comme coupables potentiels dans l’éventualité de son assassinat et lia ainsi sa vie à celle de chacun d’eux.A savoir de quelle manière ils furent assassinés? L’un était Directeur de l’école de Thiersville, et l’autre faisait partie du Conseil Communal, par conséquent des Hommes Importants dans la Société Musulmane.

    A Thiersville et ses environs, il eut des centaines de musulmans assassinés contre six européens ,cinq hommes et une femme. Monsieur Gaspar, bourrelier fut tué à Mascara. Monsieur Toto Comar fut tué par l’ALN près de Froha. Monsieur Altet fut tué à Thiersville pendant les heures du couvre feu.Ceux-là furent homis par Maïa Alonso. Monsieur Georges Mauries fut tué par l’ALN sur la route de Makda. Monsieur Félix Vallat et son épouse furent tués par l’ALN près de leur ferme. Aucun Musulman de Thiersville ne fut partie prenante dans leur mort.

    _____________________________________________________________________________

    Par M.Boutaiba on Déc 15, 2018

  9. Maia Alonzo n est pas fair play du tou t.Elle a fermé son site a cause des critiques ,un signe de faiblesses .Elle a menti sur tou t ce qu’ elle a dis sur l affaire Vallat.

    Par K mokhtar on Déc 21, 2018

  10. Bonjour tout le monde,
    Salam Mokhtar,
    Non, Le site en question est toujours accessible mais on peut pas laisser des commentaires directement ou via Facebook, tout en bas de la page. C’est fait sciement pour qu’elle puisse maitriser les commentaires et comme ça, ne sont publiés que les commentaires qui l’arrangent. Vous pouvez déposer vos commentaires :
    1- sur le site maia alonso.com, allez sur accueil et cliquez sur livre concerné puis descendre tout en bas de page et choisir Facebook pour laissez votre commentaire
    2- ou vous pouvez laisser commentaire sur sa page Facebook dédié au brûlot qu’elle a écrit : le rêve assassiné – maia alonso
    Je pense que c’est clair;
    En tous les cas, elle a consulté votre commentaire sur le site de Thiersville et elle a répondu et je me permets de vous transmettre sa réponse :
    Une mise au point

    Un lecteur de Ghriss, Mokhtar K, réfute les faits relatés dans mon livre qu’il considère comme mensongers.
    Un mensonge c’est quand on dénature sciemment la vérité. Mais si on est convaincu de ce que l’on proclame, il ne peut s’agir de mensonge mais d’une façon de voir les choses en toute honnêteté ce qui n’empêche pas les uns ou les autres de se tromper eux-mêmes.
    Ainsi, persuadée que ce correspondant de Ghriss est convaincu de ce qu’il affirme, je ne le traiterai pas de menteur.
    Nous n’avons pas eu les mêmes sources. Le dialogue s’avère impossible car son postulat est que je mente sciemment.
    Je dis toujours que la vérité n’est pas un monolithe mais semblable à une galette ronde. Les différents protagonistes d’une histoire ont chacun une part de la galette. Pour obtenir le paysage complet de la réalité vécue, il ne reste plus à chacun qu’à apporter sa part de vérité, dans le respect. Peut-être alors arrivera-t-on à une juste vision.
    J’ai mené mon travail en conscience, avec la conviction d’écrire vrai. J’ai tenu à respecter les différents personnages qui s’affrontent dans ce roman et surtout à les comprendre.

    Un des messages de M. Mokhtar K :
    « La lettre que tu m as adressée est le parfait mauvais exemple.Je ne dirais pas plus au risque de blesser certaines personnes.Ce que j avais a dire je l ai dis a toi et toute Ghriss en est consciente .Moi aussi je peux t envoyer une lettre que j ai adressé à Yvone Montoya sur son père qui était l ami de ma famille et sauve mon oncle des griffes de Vallat.Adieu Maia je te laisse avec ta conscience si t en a une ».

    Il se réfère à un courrier d’un habitant de Ghriss adressé aux enfants Vallat, qui corrobore mes écrits.

    En ce qui me concerne, j’aimerai bien lire ce livre en entier. Je n’ai lu que certains extraits qui m’ont été transmis par un parent. Ou peut-on l’avoir ,

    Le grand bonjour à tout le monde.
    Joyeux Noel et bonnes fêtes de fin d’année à tous les thiersvillois d’outre mer.

    Par Amir on Déc 22, 2018

  11. Merci monsieur Amir pour ces renseignements,bonne fin d année pour toi aussi et toute ta famille,ça y est j ai decide de ne plus écrire à maia alonzo ,tou t ce que j avais a dire je le lui ai dis, je n ai pas menti,moi aussi j ai consulté de bonnes sources ,et même toi Amir si tu as des amis ici à Ghriss ‘tu peux leur demander leur avis sur Vallat Felix et tou t ce qu’ il a pu faire aux enfants de Thiersville a l époque comme assassinats’torture et destruction de douar.Pour maia ,le mesquine de Vallat a ete tue pour rien et qu’ il était un enfant de choeur.Encore une fois merci Amir

    Par K.Mokhtar on Déc 22, 2018

  12. Maia Alonso a écrit une version qui ne doit pas être totalement la sienne. Elle a écrit ce que ses sources lui ont raconté. Par contre nous avons écrit ce que nous avions vécu directement . C’est pour cela que les versions sont différentes . J’ai écrit que les anciens élèves de madame Vallat disent beaucoup de bien d’elle. Parce que c’est la vérité .
    S’il en était de même pour monsieur Félix Vallat, rien ne m’aurait empêché de le mettre en relief. C’est dommage de déterrer les souvenirs de ces mauvais moments, mais En fait autant Monsieur Vallat était bon pour les européens qu’il était mauvais pour les indigènes . A Thiersville tout le monde se connaissait avant et pendant les événements de la guerre d’Algerie que nous n’aurions certainement pas voulu si les européens n’avaient pas opté pour le  » tout ou rien « . Leur côté raciste, cupide et belliqueux avaient prévalu. Dommage, parce qu’a Thiersville il y avait aussi des pieds noirs aimables et bons voisins .

    Par M.Boutaiba on Déc 22, 2018

  13. Maia s est référé a une lettre adressée par un certains Sahnoun Mohamed o/Mokhtar de Ghriss,au fils de Vallat pour lui rappeler que son père était quelqu un d’e bien et généreux,lettre adressée en 2o12 .Il dis dans cette lettre qu’ en 1947 il avait perdu son père alors qu’ il avait 7 ans,et que Vallat est venu chez la mère de M Sahnoun et qu’ il lui a donné 5000f a l époque.On lui a remis cette lettre pour servir de bon témoignage a égard de Vallat.Voila chers amis là vérité.Je suis parti sur son site et lui dis ce que nous pensons ,nous fils de Ghriss de ton oeuvre .Elle m a envoyé cette lettre que j ai déchargée,.Par la suite elle m a bloqué ou fermer son site car a chaque fois que je lui adressait un écrit, on me signifie que mon courrier est enregistré et qu’ il passe pour validation,puis plus rien.Et c est grâce à un certain Amir qui a percé le site de maia et il m a adressé une mise au point de maia,lettre se trouvant juste en haut ma lettre de remerciement à Amir et celle de Mr Mostefa Boutaiba ,que je salue au passage.

    Par K.Mokhtar on Déc 22, 2018

  14. Salam si Amir,moi Mokhtar Kies de Ghriss ,je voudrais te connaitre.Merci

    Par K.Mokhtar on Déc 22, 2018

  15. Bonjour a tous. Sahnoun Mohamed dit Hamani , décédé il y a deux ou trois ans,prenait des psychotropes et peut être n’était pas dans son etat normal quand il avait rédigé sa lettre. Il aimait écrire des lettres a n’importe qui et pour n’importe quoi. En dehors de cela, c’était un brave type. Qu’il repose en Paix.

    Par M.Boutaiba on Déc 23, 2018

  16. Joyeux Noël a toute la Communauté Chrétienne de Thiersville

    Par M. Boutaiba on Déc 24, 2018

  17. Merci de vos commentaires. Je ne vais pas justifier la fermeture de la boite de dialogue, laissant ouverte celle du livre d’or sur mon site. Ce n’était pas le lieu de polémiquer surtout quand le livre n’a pas été lu.
    Vous accusez mon livre de « mensonges ». Pour mentir il faut avoir une version de la vérité et la falsifier sciemment. Pendant 15 mois j’ai arpenté la France à la rencontre des derniers témoins, pas toujours du même bord, je me suis aussi penchée sur de volumineuses archives de l’époque. Je suis convaincue d’avoir relaté des faits exacts.
    Mais avez-vous réellement lu le livre ? C’est un livre qui parle d’amour et de pardon, et non de haine; un livre où je n’ai pas hésité à dénoncer les exactions condamnables commises des deux côtés. Je l’ai voulu honnête et respectueux des faits et des personnes. De Toutes les personnes.
    Les amis Algériens qui me connaissent, savent mon honnêteté. Avec ce livre qui clôture mes écrits sur l’Algérie, j’ai voulu apporter ma contribution à la paix des mémoires.
    En souhaitant que cette paix ait une chance de se réaliser, mon vœu pour 2019, je vous adresse mes salutations. (messages également lisible sur mon livre d’or, sur mon site)

    Par Maïa on Déc 30, 2018

  18. _ Bonjour Maïa. En faisant suite à nos commentaires, vous démontrez que vous êtes de bonne foi. Toutefois, en ce qui me concerne, je n’ai jamais employé le mot « mensonge » dans mon commentaire. Votre version est déséquilibrée parce que vous n’exposez que ce qu’avaient subi les européens et passez sous silence l’oppression endurée par les Musulmans. Aucune famille ne fut épargnée, ce qui ne ressort pas dans votre livre. Au contraire, à sa lecture ,il apparaît que les  » Indigènes  » étaient les méchants et les Européens ,des sans reproches.Le nombre de morts propre à chaque côté reflète la vérité. C’est dommage de réveiller les mauvais souvenirs. Je préfère m’arrêter ici en vous souhaitant une Heureuse Nouvelle Année pleine de paix, de bonne santé et de prospérité.

    Mes Meilleurs Voeux de Bonne Année 2019, de Paix et de Bonheur à tous les Enfants de Thiersville.

    Par M.Boutaiba on Déc 30, 2018

  19. Bonjour à tout le monde,
    Voila Monsieur Kies, Madame Alonso se manifeste enfin et c’est tant mieux.
    Madame Alonso, tout d’abord, je suis sûr que les gens qui ont posté des commentaires ont bien lu le livre mais ils ont pris connaissance que tardivement. Et comme on dit, mieux vaut tard que jamais.
    La plupart des intervenants ne vous traitent pas de menteuse mais vous reprochent votre partie pris, comme on dit ‘’nemo judex in causa sua’’. Mais tout compte fait, il ne faut pas vous en vouloir car vous avez été instrumentalisé par ceux qui vous ont commandité l’écriture de ce livre.
    vous avez arpenté la France 15 mois durant pour accoucher d’un tel brûlot et vous n’avez même pas consacré une minable journée pour avoir ne serait-ce que quelques témoignages des gens de Ghriss.
    Vous avez avancé des choses que vous deviez obligatoirement corroborez par des témoignages et recoupements ici à Ghriss. Non Madame, votre héros n’était pas un ange et ni votre livre, ni les différents documentaires, ni la baptisation d’un rond point ou d’une rue ne peuvent lui donner une virginité. Ici à Ghriss, nos vieux nous ont raconté.
    Comme vous le dîtes, malgré que ça arrive un peu tard et à votre âge, vous allez prendre une sage décision de ne plus écrire vos bêtises sur l’Algérie. Dont acte.
    Pour le moment, je laisse à d’autres le soin de commenter davantage.
    En ce qui me concerne et contrairement à Monsieur Boutaiba, je ne vous souhaite pas une bonne année.
    Meilleurs voeux de bonheur, de santé et de prospérité pour les gens de Ghriss et de Thiersville.

    Par un enfant de Mascara on Déc 30, 2018

  20. Je reviens pour avoir omis de poser a Maia Alonso une question qui me tient a cœur. Vous désignez formellement feu Monsieur Boucif Mokhtar d’être responsable de la mort de Monsieur Félix Vallat . Sur quelle preuve tangible étayez vous votre accusation ?

    Par M.Boutaiba on Déc 30, 2018

  21. Bonjour tout le monde.Je persiste et signe ,le livre de Maia est un gros mensonge,parce qu’ il n apporte aucune vérité sur ce qui s est réellement passé, sauf sur l assassinat de ce sinistre Vallat.On dit de quelqu un qu’ il est de bonne foi quand il agit avec droiture et obeit à sa conscience. C est pas le cas de Maia.Elle n a pas cherché là vraie version de là vérité, elle n a écouté que celle dictée par les fils rancunièrs de Vallat,et comme seul temoignage, la lettre adressée par Sahnoun Mohamed au fils de felix vallat où il lui rappelle qu’ en 1947 alors qu’ il avait sept ans ,son pere est venu chez sa mère et lui a donné la somme de 5ooof.M Sahnoun a obtenu l adresse du fils de vallat grace a un veterinaire du nom de Chenine exercant a Ghriss et qui est en contact permanent avec le fils du maudit de vallat.Lettre envoyée en 2012.Maia a vécu a Thiersville à l époque de Vallat,elle n avait pas besoin d’e témoignages, elle a su et entendu parler des méfaits de Vallat père. Quel était ce rêve assassiné, c était de voir l Algérie restée Française,c était le voeux de Felix Vallat et celui de l OAS .Vallat avait bâti un vaste empire comme celui des romains ‘villas,fermes agricoles,vastes étendues de terre ,vignes,et surtout son court de tennis où il allait jouer et trinquer chaque jour avec son ami Chagneaud dans une des ses fermes,son arme toujours a proximité.Voila ce dont rêve Vallat.Helas comme tout à une fin ,notre bon Dieu a décidé autrement.

    Par K.Mokhtar on Déc 30, 2018

  22. Maia vous avez pris le plus mauvais des exemples dans votre livre a savoir celui de Vallat.je ne voit aucune honnêteté de votre part maïs au contraire un parti pris que je qualifie de raciste comme l etait vallat felix et je termine avec ce proverbe qui vient de chez vous « On ne peut obliger le chien d aboyer,ni le menteur de mentir ».

    Par K.Mokhtar on Déc 30, 2018

  23. Lire je ne vois au lieu de voit

    Par K.Mokhtar on Déc 30, 2018

  24. Nous n avons senti aucun amour,aucun pardon dans votre livre ,que de la haine ,du mépris,de la rancoeur.Quand tu entends le fils de vallat dire qu’ il ne connaît pas le nom de son village natal,auvu et au su de tous les Français,dans une émission télévisée diffusée récemment sur une des chaînes françaises,je cite  » un village perdu dans l Oranie a l ouest d Alger » ,tu comprendras le sentiment de haine de ce fils et non un sentiment de pardon .

    Par K.Mokhtar on Déc 30, 2018

  25. Bonjour; Mokhtar, la partialité de Maia Alonso n’étonne pas. C’est ce qui fait de son livre une version déséquilibrée . Si elle l’avait voulu objectif, elle aurait pris la peine de venir a Ghriss , ne serait-ce que par curiosité pour connaître la nouvelle situation des Gens après le départ des pieds noirs et y recueillir les informations qui auraient complété sa documentation dans le souci de l’objectivité Cela lui aurait certainement coûté moins cher que ses périples en France,. Les gens de Ghriss étant généreux et enclin a l’hospitalité l’aurait certainement prise en charge . Elle aurait eu loisir de visiter la région et de se rendre a Ouled El Habib ( Ouled Si El H’bib ) auxquels elle a consacré un chapitre de son livre. Tant pis s’il n’en fut rien.
    Meilleurs vœux de paix et de bonne santé et de prospérité pour tout le monde de Thiersville et Ghriss réunis.

    Par M.Boutaiba. on Déc 31, 2018

  26. Bonjour Mostefa ,comment vas tu cher ami,tu as bien résumé la situation ,rien à ajouter,je me remet à ta vision des choses.Merci bcp ,bonne année à toi ,toute ta famille et la famille de Thiersville et Ghriss.

    Par K.Mokhtar on Déc 31, 2018

  27. Je suis littéralement sidéré par ton comportement chère Maia .C est une véritable honte .Vraiment dommage car soixantes années plus tard on ressent que rancoeur et haine .Il fallait bien connaitre Vallat et non se fier aux documents présentés par sa famille et aux témoignages de certains Européens de l époque qu’ on croyait bons,amis et loyaux (J ai pris connaissance de là liste des gens qui ont témoigné ).Trop d hypocrisies je t assure .Pour ton information Mauries était aussi un bon colon ?………..

    Par K.Mokhtar on Jan 2, 2019

  28. Bonjour tout le monde,
    Monsieur Kies, je vais vous raconter une histoire vraie. Dans les années 70, un monsieur laid devait, pour un dossier d’embauche, produire des photos d’identité. Pour mettre tous les atouts de son côté, il est parti chez le meilleur photographe d’Oran, un bon et honnête juif, dont l’atelier se trouvait au dos du Prisunic d’Oran. Sa photo prise, on lui demande de revenir dans trois jours pour les récupérer. Le jour J, il se présente, récupère ses photos, les regarde, les retourne… Fou furieux, il interpelle le photographe, le traite de tous les noms parce que les photos ne sont pas à son goût. Après s’être calmé, le vieux photographe avec son accent juif lui dit : ‘´ hé Mokhamed, ça c’est un appareil, hout karmoussa takhroudj karmoussa ´´ (j’espere que nos amis pieds-noirs n’ont pas oublié l’arabe).
    La morale de l’histoire, Monsieur Kies, quoiqu’on fasse le sinistre Vallat reste le sinistre Vallat.
    Ni ses enfants, ni Maia Alonso, ni les documentaires, ni les livres, ni la baptisation de 2 malheureux ronds-points… ne peuvent changer le court de l’histoire, ni lui rendre une quelconque bonté.
    Commentaire pour mettre un peu de gaieté en ce début d’année qui je souhaite nous apportera du bonheur et de la santé inchallah.

    Par Un enfant de Mascara on Jan 3, 2019

  29. Bonjour , nous nous sommes exprimés sur un livre qui évoque des événements survenus il y a soixante ans. Qu’importe qui a documenté l’auteur. Nous aurions voulu pour la juste part des choses que les Algériens de Ghriss, ceux qui restent des natifs de Thiersville y participent par leurs témoignages . Mais tant pis s’il en est autrement. Personne ne peut refaire l’histoire. A mon avis, de préférence tourner la page et essayer de construire des ponts d’amitié avec tous les Thiersvillois qui existent encore dans le monde.
    Bonne année a tous .

    Par M.boutaiba on Jan 3, 2019

  30. Bonjour tout le monde,
    Monsieur Kies, j’ai consulté ton commentaire sur le site « mon petit monde de Babou » dans lequel vous interpellez Maia Alonso. Je crois qu’on se trompe de cibles et de méthodes. Ce site et d’autres encore ne sont pas connus du grand public. Pour faire entendre nos voix, il faut concentrer nos commentaires sur notre site « Thiersville,… » ou sur le site de Maia Alonso. Le site de l’auteure est bien maitrisé par cette dernière et elle ne publie que les commentaires qui lui sont favorables. Donc, il ne reste que le site « Thiersville… » mais là aussi, il y a un petit problème
    Chers compatriotes, il ne faut pas en vouloir à Maia Alonso ni l’incriminer car elle n’a été qu’un instrument. Madame Alonso a été commanditée pour l’écriture de ce livre. Elle n’est inspirée que pour écrire ses insanités sur l’Algérie et ça se comprend, nostalgérie oblige. Elle n’a jamais rien réussit dans sa vie après avoir été pendant plusieurs années une piètre journaliste. On lui a remis des documents et archives de l’armée coloniale et on lui a demandé de glorifier et d’enjoliver la situation et les personnages qu’elle décrits. Un écrivain qui se respecte aurait dû consulter et récolter des témoignages même ici à Ghriss et auprès des gens qui ont connu cette période. Elle aurait dû aussi prendre l’avis et la version des parents de Mokhtar Boucif. Non Madame Alonso, on ne peut pas écrire un livre à partir de son salon car je doute que vous vous étiez déplacée au CDHA. Quand bien même que vous l’ayez consulté, cet organisme ne détient pas toute la vérité. Madame Alonso, vous êtes lamentable, même le titre, vous n’avez étiez capable d’en trouver un et ce n’est pas votre mère qui vous l’a suggéré. En consultant la toile j’ai trouvé beaucoup de livres dont le titre est le « rêve assassiné ». Le plus connu est celui ‘’Martin Luther King, le rêve assassiné’’. Et à ma connaissance, votre titre initial était ‘’felix vallat, le rêve assassiné’’ mais ça c’était osé et risqué.
    Comme je l’ai précisé, les enfants Vallat ont été derrière l’écriture de ce livre pour glorifier et honorer la mémoire de leurs parents. Libre à eux de le faire mais sans dénaturer la vérité par auteure interposée.
    Je reviendrai par un autre commentaire sur cette famille.
    Je salue tous les gens de Ghriss mais uniquement les Thiersvillois sincéres.

    Par Un enfant de Mascara on Jan 7, 2019

  31. Bonjour,
    Aux enfants VALLAT, notamment Monsieur Jean Felix Vallat,
    Vice-Président de l’Amicale des Thiersvillois
    Président de la M.A.F.A.
    Président de l’A.R.M.R.
    Membre conseil administration de la très controversée FM-GACMT
    Membre de plusieurs commissions gouvernementales liées aux rapatriés
    Et enfin ayant été recalé aux élections présidentielles de 2002 faute de représentativité;
    Je m’adresse à vous aujourd’hui pour vous interpeller suite à la parution du livre ‘le rêve assassiné’ :
    – écrit par une certaine Maia ALONSO, spécialiste des écrits sur l’Algérie française
    – édité par les éditions Atlantis présidés par Wolf ALBES lui aussi n’éditant que des romans et des livres d’auteurs pieds noirs, lui-même pied noir d’origine allemande.
    – livre sponsorisé par la très controversée FM-GACMT présidée par Frederic GRASSET et dont J.F. VALLAT est membre
    – distribué notamment par le MAFA présidé par J.F. VALLAT
    – récompensé par le FM-GACMT et l’association des deux rives (association pied noir)

    Non Monsieur, je vous le dis sans ambages, votre papa n’est pas la personne que vous avez décrite dans le livre.
    A près de 60 ans de son exécution, hélas pour vous, il y a toujours des personnes des deux côtés de la Méditerranée et parmi elles-mêmes des pieds noirs qui peuvent en témoigner.
    On comprend l’amour que peut porter un enfant à son père mais de là à travestir la vérité et embellir son image, personne n’est dupe. Qui voulez-vous tromper ?
    Oui, je suis entièrement d’accord avec vous, Le rêve de votre père de domestiquer les indigènes, de les avilir, de les inféoder… a été brisé un certain 08 avril 1958 au grand bonheur des gens de Thiersville et ses alentours. Ne vous fiez pas aux fastes des funérailles qui lui étaient réservées, certains européens à l’instar de l’ensemble des indigènes étaient ravis de son exécution.
    Non Monsieur, votre papa a sur la conscience l’exécution et la disparition de dizaines d’indigènes surtout après l’exécution de son ami Mauriés.
    Non Monsieur, votre papa ne cherchait aucunement à rapprocher les deux communautés mais plutôt à assoir la suprématie des européens sur les indigènes.
    N’est-ce pas durant son mandat que la piscine était réservée qu’aux européens et à certains privilégiés musulmans.
    N’est-ce pas durant son mandat que Thiersville a été expurgée de son élite musulmane.
    Non Monsieur, votre papa se comportait plus comme un sheriff que comme un maire investi par ses administrés.
    Non Monsieur, les circonstances et les causes de son exécution ne sont pas celles que vous relatez dans votre livre.
    Votre papa a été approché à plusieurs reprises par le FLN/ALN pour qu’il change de comportement mais il se croyait invincible avec son pistolet et sa garde rapprochée.
    Non Monsieur, votre maman n’était pas visée mais voulant s’interposer avec l’arme de son mari, les fellagas comme il le répétait trop souvent ont été obligé de lui tirer dessus.
    Non Monsieur, votre maman n’a pas pu vous cacher, au contraire vous avez été bel et bien épargnés car à ce moment-là vous étiez des innocents.
    Non Monsieur, votre papa n’a pas été exécuté par des gens de la région. Dans leur naïveté, les responsables FLN ont pensé qu’en chargeant des ‘’fellagas d’une autre région’’, ils éviteraient aux gens de Thiersville et de sa région des représailles semblables à celles consécutives à l’exécution de MAURIES. Au contraire, la répression a été plus atroce avec plusieurs exécutions et disparus de civils innocents.
    Depuis la fin de l’Algérie française, vous n’êtes plus l’enfant innocent que vous étiez en 1958. Malheureusement vous avez grandi mais pas dans le bon sens. Et la haine, la rancœur, la nostalgie ont rempli votre cœur.
    Je vous rappelle autre chose : sachez que l’Algérie est depuis 1962 un pays indépendant et souverain dans ses choix politiques, économiques, sociaux… Alors, arrêtez de nous rabattre les oreilles avec ces Algériens, tels que K. DAOUD et B. SANSAL et autres, détracteurs de leur propre pays pour des raisons que personne n’ignore.
    Sans haine ni rancœur ni ressentiments..
    Un enfant de Mascara fier de sa ville et de son pays.

    Par un enfant de Mascara on Fév 12, 2019

  32. Bonjour . Juste un rectificatif concernant la fréquentation de la piscine. A thiersville, il n’y avait pas  » d’indigènes  » privilégiés. Tous étaient logés a la même enseigne . Je ne sais pas ce qu’il en était pour l’unique serviteur dévoué Ali Chekkal,mais a part lui, la piscine n’était pas pour les  » Arabes « .
    Salutations.

    Par M.Boutaiba on Fév 13, 2019

  33. Bjr Thiersvillois ,au maire de lavaur ,nous thiersvillois ,vous disons que pour nous c est comme si vous avez honoré un ss ,un nazi .Vous devriez avoir honte de votre geste .Tout ce qu on vous a raconté ,y compris le livre de maia alonzo est faux .Vous avez honoré un criminel .

    Par K.Mokhtar on Fév 15, 2019

  34. Merci a Mr Mostefa Boutaiba et a l enfant de Mascara pour leurs interventions ,temoignages, leurs precisions interessantes qui illuminent ce site .Bravo freres ,Thiersville Ghriss est fiere de vous.

    Par K.Mokhtar on Fév 15, 2019

  35. Bonjour. Sans le contenu du livre de Maya Alonso, nous ne serions jamais arrivés a développer un tel langage. La cicatrice était bel et bien fermée et presque oubliée. Les déformations des faits qui risquent d’induire en erreur les personnes qui liront ce livre ont provoqué nos réactions . Ce n’est pas une narration qui relate les faits dans leurs exactitudes, mais seulement une version déséquilibrée et partisane. Dommage de constater qu’après soixante ans les mentalités n’ont pas changé chez certains pieds noirs. L’état d’esprit de supériorité , l’arrogance , la rancœur et la haine sont toujours présentes . Au lieu d’en vouloir aux Algériens , ils devraient méditer sur leur choix de la stratégie de la répression a outrance qui a abouti a leur départ
    Si ce livre présentait les événements vécus de façon exacte et véridique nous aurions été les premiers a le plébisciter . Ce n’est pas le cas. Toujours est il qu’après le départ des pieds noirs, nous sommes loin de crever de faim. Thiersville devenu Ghriss a enfanté des Cadres et des intellectuels dans toutes les matières . Il y a des docteurs, des ingénieurs des magistrats, des Officiers supérieurs de l’Armee et de la Police , des professeurs etc. Il ne faut pas croire les Kamel Daoud , Boualem Sansal et tous leurs pareils. Les portes de Ghriss sont ouvertes a tous les pieds noirs qui sont tentés de revoir la terre natale. Les gens de Ghriss enclin a l’hospitalité , les recevront avec plaisir.

    Avec les sincères salutations.

    Par M. Boutaiba on Fév 15, 2019

  36. Bonjour tout le monde,

    Monsieur Kies,
    personne n’est dupe y compris les enfants Vallat et à leur tête, le plus virulent, le plus nostalgique de l’Algérie française. Si son papa est celui qu’il décrit dans le livre, il n’aurait pas attendu 60 ans pour que la mémoire de son père soit honorée en baptisant un minable rond point à son nom. C’est un rond point aux fins fonds de l’occitanie et en rase campagne. la sortie du livre et le lobying de JF Vallat, de la fédération des deux rives et du cercle algérianiste ont été pour quelque chose. Si l’ex-maire de Thiersville le méritait, on aurait dû baptiser une rue de Toulouse ou Montpellier à son nom. Mais comme il avait sur la conscience l’assassinat de centaines d’indigènes, on se contente du peu avec la bénédiction des nostalgériques.
    A titre d’information, il y a eu dernièrement une campagne virulente du cercle algérianiste contre la baptisation d’une rue au nom de Frantz FANON à Bordeaux et ils ont réussi à faire plier Monsieur A. JUPPE. C’est dommage mais je suis sûr ce n’est que partie remise. Mais ils l’ont dans l’oeil car Fanon a déjà une rue à son nom à Bobigny.
    Et comme il l’a si bien dit, Monsieur Boutaiba, avec le peu qu’on a, on est heureux chez nous contrairement à ces fanatico-nostalgiques qui ne veulent aucun bien pour ce pays. Heureusement que la majorité des pieds-noirs ne partagent pas ces opinions.

    Monsieur Bouètaiba,
    Je pense que ni vous, ni Monsieur Kies, ni moi n’avons développé un langage déplacé ou blessant contrairement à un certain Monsieur Wolf ALBES dont je détiens un commentaire que je vous dévoilerai plus tard. Nous faisons que relater des faits véridiques pour lesquels nous n’avons pas été témoins au contraire de nos parents qui ont été pour la plupart les acteurs. Si on a a été des fois un peu trop virulents que les vrais pieds noirs de Thiersville nous en excusent.

    Bien le bonjour aux enfants de Ghriss et de Thiersville.
    un enfant de Mascara

    Par un enfant de Mascara on Fév 16, 2019

  37. Bsr,tu t excuses si tu veux cher enfant de Mascara aupres des pieds noirs de Thiersville ,pour moi ils sont tous pareils ,sans exception aucune,car ils nous ont jamais apporter leurs temoignages ,y a meme certains qui ont témoigné avec maia alonzo ‘j ai pris connaissance de la liste des temoins felicites par la vipere de maia’.Pierre Montoya etait membre de l assemblee communale de Thiersville a l epoque ou Vallat etait maire ,Montoya a témoigné en faveur de mon oncle qui etait recherché par la milice de vallat ,il lui a sauvé la vie ,maintenant sa fille Yvonne temoigne que vallat etait bon et reunificateur .C est la verite ,Yvonne Montoya figure sur la liste des temoins felicites par maia la pieuvre.

    Par K.Mokhtar on Fév 17, 2019

  38. Merci enfant de Mascara pour ces precisions.Suis tres impatient de lire le ou les commentaires de ce nazi de Wolf(en allemand ca veut dire loup )membre de l oas .

    Par K.Mokhtar on Fév 17, 2019

  39. Bjr,il faut toujours appeler un chat un chat comme dit Boileau dans ses satires.Si je trouve que quelqu un est un vieux saligaud ,je le dis tout simplement car je ne supporte pas l hypocrisie de certaines personnes ,le faux semblant etccc. Un exemple :un vieux de Thiersville âgé aujourdhui de 88 ans et qui maitrise tres bien la langue de Moliere me reconta hier apres midi ,je cite:j etais dans une epicerie d un pied noir entrain d acheter des trucs ,un autre pied noir rentre dans l epicerie ,et le proprietaire lui dis sur la mort de vallat « Oh il n etait pas vraiment mechant vallat ,il etait un peu special »l autre lui repond « non,il n etait pas special ,c etait juste un vieux con et un salopard « le proprietaire rit en disant « Ben ,vous au moins,vous ne tournez pas autour du pot « Ce sont les propres mots du vieux j ai rien rajouté. Avec ces gens la ,il ne faut pas tourner autour du pot avec eux ,tous connaissent ce qu etait vallat ,mais ne peuvent pas le dire .On me raconta qu il avait un ecrit signé par le sinistre maire interdisant la piscine aux indigenes .C etait du vrai vallat ca .merci

    Par K.Mokhtar on Fév 17, 2019

  40. Bonjour,
    Monsieur Kies, tu le sais bien, c’est dans notre nature en tant que musulmans et algériens de pardonner et de ne pas généraliser. Ne dit-on pas, ‘´Dieu, garde-moi de mes amis, mes ennemis je m’en occupe.’´ enfin , bref. Moi, ce qui me turlupine depuis que j’ai lu ce livre :
    1- comment ça se fait que le site n’en a jamais fait mention et pourtant sa parution date de mai-2017. Le premier qui en a fait mention, ici, c’est Monsieur Boutaiba. Donc, les PN, je sais à quoi m’en tenir.
    2-Le plus navrant, c’est nous, les indigènes et leurs descendants. Monsieur Kies, où sont passé, les Ouled Si Elhbib à qui on consacre un chapitre du fameux livre. Où sont passé les Dali, Ouïs, Taoui, Ouddan, Hatraf et j’en passe. Pourtant, ils étaient tout le temps là en échangeant les biz -biz avec leurs anciens maîtres.
    Au delà de tout ceci, je pense qu’il faut faire vivre cette page.
    Un enfant de Mascara, Ahmed

    Par Un enfant de Mascara on Fév 17, 2019

  41. Bonjour .Mokhtar, il ne faut pas généraliser et mettre tout le monde dans le même sac. J’ai vécu jusqu’à l’adolescence à Thiersville.Nous avions des voisins européens formidables, je ne citerai pas les noms. Thiersville était un petit village où tout le monde se connaissait.En Juillet 1962, j’ai demandé à un pied noir s’il allait rester. Il me répondit qu’il le voulait bien, mais qu’il ne pouvait pas parce que tous les pieds noirs partaient et qu’il devait faire comme eux.C’était compréhensible
    A Froha, une européenne est restée avec son frère. Elle fut élue maire du village et adulée par la population. Je ne sais pas si elle est toujours de ce monde, mais son frère , à sa mort, a été enterré par les gens de Froha.
    Nous ne visions pas le départ des européens, ils firent leur choix de partir. De toute façon, il ne faut pas confondre tout le monde.

    Bonjour à tous et sans rancune.

    Par M.Boutaiba on Fév 17, 2019

  42. Bjr chers freres ,vous dites qu il ne faut pas generaliser ,j en suis certain mais ou sont ils ,c est le moment de dire quelque chose ne serait ce que la verite,de defendre leurs amis,leurs voisins indigenes ,ils ont vecu la periode vallat,entendu parler du douar detruit en une journee par la milice vallat,ils ont connu mauries et tout ce qu il a fait et pourquoi il a ete liquidé et les represailles apres leur mort,combien de personnes ont ete tuees .Ou sont ils ces bons pieds noirs ,je vous l ai dis dans ma precedente intervention ,faut pas tourner autour du pot ,qu ils levent leur doigt pour dire a maia et au raciste fils de vallat que ce n est pas la verite sur son pere ,qu il etait un assassin pire qu un nazi .Tel pere ,tel fils

    Par K.Mokhtar on Fév 17, 2019

  43. C’est bien beau tout ça. Mais que peuvent-ils dire ? Parce qu’à part insulter la mémoire de quelqu’un, et traiter des personnes de raciste sans les connaitre, il n’y a pas grand chose d’autre : j’avoue que ça ne donne envie à personne de répondre.

    Vous vous enflammez pour un rond point et un livre. Sérieusement ? Tout ça pour ça ? Où sont les commentaires constructifs ? On croirait un groupe de gilets jaunes…

    Un rond point et un livre ? Combien de livres diffamants ont été écrits « de l’autre côté » ?

    « Donc, les PN, je sais à quoi m’en tenir. » : Personne ne retient personne. Ce site est avant tout le site de l’association des anciens de Thiersville et leurs descendants.
    Par souci de liberté d’expression, j’ai laissé chacun s’exprimer ici comme bon lui semblait.
    Si les commentaires deviennent un réquisitoire à l’encontre des pieds noirs et de la famille Vallat, nous finirons par les supprimer.

    Bien cordialement,

    L’administration du site Thiersville.fr

    Par Admin on Fév 17, 2019

  44. Secouer l arbre et ramasser ses fruits.Vous avez la reponse de l administration de ce site .Tout est clair maintenant ,on nous traite de groupe de gilets jaunes.Ca se voit que ces gens de l administration ,qu ils sont fortunés et frappant contre le mur les revendications des gilets jaunes.

    Par K.Mokhtar on Fév 17, 2019

  45. Il est a vous ce site « pieds noirs de Thiersville et a vos descendants « Seulement faut pas apprendre a votre descendance le mensonge ,dites leur la vérité, un jour viendra ou vos enfants seront des gilets jaunes.Administration pieds noirs.

    Par K.Mokhtar on Fév 17, 2019

  46. Bonjour Monsieur l’administrateur,
    A aucun moment dans mes différents commentaires, je n’ai offensé ou porté atteinte aux pieds noirs. J’ai toujours parlé de pieds noirs sincéres. comme il y a des bonnes et des mauvaises personnes dans chaque communauté. N’était il pas plus judicieux de relever la grande sagesse de Monsieur dans son dernier commentaire. En ce qui me concerne, je ne souhaite pas polémiquer sur votre commentaire. En tant que Thiersvillois et leurs descendants, on a l’obligation de rétablir la vérité sur certains faits qu’a connus notre beau village. Alors, s’il vous plait, épargnez-nous cette menace récurrente propre, c’est vrai, à tous les sites, quand certaines vérités dérangent et les commentaires ne vont pas dans le sens qu’ils souhaitent. Si Madame Alonso et/ou Monsieur JF Vallat ne sont pas d’accord sur mes réquisitoires, ils sont assez grands pour y apporter la contradiction.
    Sans animosité et sans ressentiments
    Salutations à tout le monde

    Par Ahmed on Fév 17, 2019

  47. Je persiste : quel est l’intérêt ici de polémiquer pour un livre ? Hormis rouvrir des vieilles cicatrices que chacun essaie de refermer comme il peut.
    Désolé pour l’agressivité ressenti suite à mon commentaire.
    Mais les phrases comme « Donc, les PN, je sais à quoi m’en tenir. », « Tel pere ,tel fils », etc. ne sauraient avoir leur place ici.
    Car oui c’est insultant. Oui ce n’est pas constructif. et oui, ça ne donne hélas pas envie de répondre : le débat est fermé avant même qu’il n’ait commencé…

    Dommage.

    Par Admin on Fév 17, 2019

  48. Bonjour Monsieur l’administrateur,
    A aucun moment dans mes différents commentaires, je n’ai offensé ou porté atteinte aux pieds noirs. J’ai toujours parlé de pieds noir sincéres. comme il y a des bonnes et des mauvaises personnes dans chaque communauté. N’était il pas plus judicieux de relever la grande sagesse de Monsieur dans son dernier commentaire. En ce qui me concerne, je ne souhaite pas polémiquer sur votre commentaire. En tant que Thiersvillois et leurs descendants, on a l’obligation de rétablir la vérité sur certains faits qu’a connus notre beau village. Alors, s’il vous plait, épargnez-nous cette menace récurrente propre, c’est vrai, à tous les sites, quand certaines vérités dérangent et les commentaires ne vont pas dans le sens qu’ils souhaitent.

    Par AHMED on Fév 17, 2019

  49. bonjour,
    je m’excuse vivement du doublon.
    salutations.

    Par ahmed on Fév 17, 2019

  50. Vous defendez l indefendable ,tel pere ,tel fils je visais vallat et son fils,il a tout fait pour qu on arrive a ca aujourdhui,la cuillere a retrouvé sa queue .Il a rencontre la venineuse maia ,il lui a fourni des documents photos,présenté des pieds noirs qui etaient ici pour temoins .Ce fils ne sait pas ou il est né, dans un village dans l ouest algerien,il ne peut pas prononcé Thiersville.Jean felix vallat etait un raciste et son fils egalement il l est.La verite est amere cher administrateur pied noir.On oublie mais on ne pardonne pas .Rond point de la honte ,reve assassiné de vallat qui n a jamais vu le jour ,vallat le neron romain…….

    Par K.Mokhtar on Fév 17, 2019

  51. Bonjour. C’était la guerre. Cela consistait à tuer et être tué. La réaction des européens d’Algérie était compréhensible dans la mesure où le Paradis glissait sous leurs pieds. Ils avaient adopté et appliqué les consignes de Bugeaud à savoir, conquérir l’Algérie par le sabre et la charrue ,sans tenir compte de toutes les évolutions survenues entre temps , et du nouveau contexte mondial. Par conséquent, leur stratégie de l’emploi de la force et de la répression à outrance en les assaisonnant de mépris et de haine, sous estimant l’ennemi, s’avéra contre productive puisqu’ils n’atteignirent pas leur objectif même en tuant le maximum . C’était cela leur erreur. Toutefois les griefs ne sont pas dirigés contre eux, mais contre le contenu du livre qui ne retrace pas l’exactitude des événements.Il implique le risque d’induire en erreur ce qui le liront et les amènera à porter de faux jugements sur les « indigènes ». La Justice entend tous les sons de cloches.

    Recevez mes sincères salutations

    Par M.Boutaiba on Fév 17, 2019

  52. Bonjour tout le monde,
    Monsieur Kies, essayons d’être sages. Il y a eu quelques dépassements, il faut le reconnaitre mais l’administrateur a dérapé mais il ne faut pas lui en vouloir. Il n’y a pas plus humble que celui qui reconnait ses erreurs…Alors tournons la page sans renier nos convictions et clamer haut et fort que ce livre est plein d’incohérences, de contre-vérités et ne relate pas la vérité de ce qu’ont été les relations entre l’ex-maire et ses administrés notamment indigènes. Pour ce qui est des témoignages, il ne faut pas en vouloir à Madame Y. Montoya et nos amis pieds noirs et sur ce point , je ne leur en veut pas et pourtant, ils savent des choses. Au contraire, ou sont passé les ouled el hbib et ceux que j’ai cité plus haut.
    je voudrai avoir des réponses sur certains points :
    1- Qui est ce Djillali dont on parle dans deux chapitres.
    2- j’essaie de comprendre et je n’arrive pas comment un maire si puissant soit-il peut faire et défaire des fonctionnaires. Je n’arrive pas à comprendre comment un maire d’un petit village de l’ampleur de Thiersville peut-il installer :
    1.1-des Directeurs d’école, dont l’un âgé à peine de 27 ans et dont c’est la première fonction,
    1.2-et le gendarme Bouras
    Franchement, je ne comprend rien.
    S’il vous plait, y a t’il quelqu’un qui peut m’éclairer.
    Autre chose Monsieur Kies, je n’ai pas eu le temps d’envoyer le commentaire de Monsieur W. ALBES. Je dois rentrer à l’hôpital pendant trois jours pour suivi de mon diabète. dés que j’aurai un moment, je le ferai.
    D’ici la, je vous souhaite bon courage avec un grans salut à tout les gens de Ghriss et de Thiersville.

    Par ahmed on Fév 19, 2019

  53. Vallat mort pour la france quelle ironie,quelle hypocrisie,quel gros mensonge .Vallat est mort pour son empire ,son patrimoine .Vallat n etait pas militaire et n a pas combatu les Mouhjahidines ,il terrorisé les indigenes,il a amassé une grosse fortune grace au sang et sueur des indigenes et avait peur de laisser ca apres l independance de l algerie .Avec ce livre ,les pieds noirs ,vont nourrir leurs descendants de haine ,de mepris envers les Thiersvillois d ici.On apprend a nos enfants le mensonge et on se dit civilises .On a reagit pour ca ,ca nous a fait mal .Aucun depassement de mon côté et je ne regrette rien .Suis un gilet jaune et revendique la verite ,ca ne plait pas a certains et je m en moque.

    Par K.Mokhtar on Fév 20, 2019

  54. Mieux vaut vivre un jour comme un loin que cent ans comme un mouton .

    Par K.Mokhtar on Fév 20, 2019

  55. Bonjour,
    Je dois avant tout vous préciser que, si ce n’est la parution du livre de JF VALLAT, je ne serais jamais intervenu sur votre site. Naif que je suis, comme d’ailleurs la plupart des Algériens intervenant, je me suis dit quel meilleur vitrine pour échanger et avoir des réponses à certaines interrogations. Quelle été ma stupéfaction face au silence radio affiché par les Thiérsvillois. Celle-ci est compréhensible mais non justifiable du côté pied noir. Du côté de vos supports Algériens à Thiersville qui se reconnaitrons, c’est lamentable et c’est làche. J’ai exposé ce qui me tenait à coeur. Dommage que je n’ai pas eu de réponses mais le silence de votre conseil d’administration vaut approbation de tout ce qui a été soulevé sur ce livre à deux sous. J’ai réalisé, en retard, que je ne pourrai rien attendre d’un site communautaire, à la limite corporatiste , ayant des accointances avec des associations et des organismes, à leur tête la MAFA, l’ANFANOMA, LE CERCLE ALGERIANISTE… qui ne veulent que du mal à mon pays. Je vous quitte sans aucun regret tout en vous réaffirmant que le personnage principal décrit dans le livre n’a jamais été celui que les Thiersvillois ont connu dans la réalité. Je vous laisse sans oublier de saluer Messieurs KIES et BOUTAIBA;
    Adieu et bon vent.

    Par AHMED on Fév 27, 2019

Postez un commentaire!

Thiersville.fr    => Cliquez ici pour nous contacter <=