Exil en terre d’enfance

23 mai 2016 – 11:47

Notre ami et auteur Maïa Alonso nous a fait parvenir cette petite nouvelle de son cru. Nous vous invitons à la découvrir ci-dessous :

 

– Dis Petty Blasco, pourquoi tu vis tout seul ?

Les jambes ballantes contre la roche en surplomb du ressac de la houle, l’enfant n’attend pas la réponse. Il en possède déjà une :

– Toi au moins, tu n’as personne pour te dire non !

Il ajoute le plus sérieusement du monde :

– C’est plus dur que tout d’être un enfant.

On pourrait croire que Petty Blasco n’écoute pas tant il se tient immobile, faisant corps avec le rocher sur lequel il est assis. L’horizon boit entièrement son regard. Cependant Petty Blasco a pour l’enfance une sorte de dévotion et c’est bien l’unique chose qui le fait encore trembler. Il comprend si bien la pensée de son jeune compagnon ! Tchato – Petty Blasco surnomme ainsi l’enfant au nez épaté – évolue dans son paysage, insouciant de la fragilité de l’univers qu’il s’est inventé à partir du rire et de la lumière, avec un insatiable amour du jeu et des secrets qui bougent dans les coins obscurs. Pour lui rien n’est trop beau dans ce monde mais tout est beau et pour toujours.

Qui oserait lui révéler qu’un jour il sortirait de l’enfance pour accoster sur une terre sans rêves, plateforme dénudée, lisse, sans prise aucune pour l’espérance. Alors plus aucun effondrement ne serait à redouter…

Qui donc y parvient vraiment d’ailleurs, sinon les exilés et les déracinés comme lui, Petty Blasco le mascaréen…

Désormais, il admet la vie telle qu’elle est. Il lui pardonne même son aveuglement qui répond forcément, du moins le pense-t-il, a des desseins trop subtils pour que, eux les hommes, comprennent…

Seul son regard bouge pour envelopper l’enfant debout près de lui. Il le voit qui avance avec pour toute clé un jeu de soleil entre les mains et pour seul toit, la couronne du ciel. Ainsi lui-même, enfant, courait-il avec ses compagnons dans les rues de Mascara. En ce temps-là, il ne savait pas déchiffrer la course méthodique des étoiles, message pourtant si simple mais si longtemps inacceptable…

– Accepter…

Petty Blasco serre les dents sur des mots durs : accepte de grandir. Accepte de tout perdre, tes rêves, ton pays, toi-même.

– Tu devrais m’emmener Là-bas un jour.

L’enfant indique la mousseline irisée de l’horizon. Petty Blasco opine de la tête.

Ils se comprennent.

 

horizon

  1. 13 Réponses � “Exil en terre d’enfance”

  2. Poème sylvestre
    Assis auprès d’un arbre,au milieu d’un grand bois
    Poète solitaire,un homme racontait
    A l’arbre,son passé,ses tourments,ses émois
    Grandiloquent,les bras au ciel,il déclamait:
    O,chêne centenaire,toi qui de nos amours
    Fut le témoin muet,si tu pouvais parler,
    Chêne,que dirais-tu,quel serait ton discours?
    A ce moment,passant par là,un forestier,
    Entendit ces propos et se prit à sourire:
    Je ne suis pas un chêne,tout juste un châtaignier
    Voilà ce qu’il dirait s’il pouvait vous le dire!

    Par Luz-Tucru on Jan 17, 2017

  3. Luz-Tucru
    L’eusses-tu cru
    A écrit toi qui fut
    Au lieu de toi qui fus
    Il en est tout confus
    Et soutient mordicus
    Qu’il ne refera plus
    De faute aussi grossière
    Et que s’il avait pu
    Revenir en arrière
    Il serait moins déçu
    D’atteinte à la grammaire
    Peut-être soupçonné
    Des coups de pied au c
    Il se serait donnés

    Par Luz-Tucru on Jan 22, 2017

  4. Au poète on pardonnera
    Car bientôt d’une circulaire
    Un ministre nous délivrera
    Des contraintes de la grammaire …

    Par Un admirateur anonyme on Jan 22, 2017

  5. INONDATIONS A GHRISS

    Suite à une pluie torrentielle qui dure depuis plusieurs jours,Ghriss a été partiellement inondé, notamment sur son côté sud-ouest. L’hôpital, construit sur le bas fond du ravin surplombé par le chemin de fer non loin de la gare, et passage obligé des eaux en cas de grandes crues,a été partiellement submergé par les eaux. La Protection Civile a utilisé des zodiaques pour évacuer les malades. Les dégâts sont importants.

    Par M. Boutaiba on Jan 23, 2017

  6. Chinoiseries
    Dans la Chine impériale,lors d’un passé lointain
    Un ministre accusé de gestion malhonnête
    Comparaissait,anxieux,devant le souverain
    Conscient du danger qui planait sur sa tête.
    -Je dois te condamner au châtiment suprême
    Dit l’empereur,mais par souci d’humanité
    Je te laisse le soin de décider toi même
    e la façon dont tu veux être éxécuté
    Seigneur,je vous adresse une ultime prière
    Puisqu’il me faut mourir,qu’on me tranche le cou
    Que ce soit de la main d’un maître en la matière
    Et je n’en connais qu’un,c’est le grand Li Man Chou
    Bien,qu’il en soit ainsi,pour ton dernier voyage
    Tu ne pouvais choisir de meilleur associé
    Li Man Chou,sans douleur,t’ouvrira le passage
    Vers le lointain pays pétrti d’éternité.
    Le condamné amis son cou sur le billot
    Fataliste,il attend que survienne l’orage
    Ne voyant rien venir,il s’adresse au bourreau
    Li Man Chou,qu’attends-tu pour finir ton ouvrage?

    Souriant,le bourreau répond <c'est chose faite
    Et que son excellence veuille bouger la tête
    sE.

    Par Luz-Tucru on Mar 12, 2017

  7. Marie A
    La reine avait vingt ans lorsque dans son carrosse
    Entraîné au grand trot par huit beaux chevaux blancs
    Elle quittait Paris en ce printemps précoce
    Elle offrait aux regards un visage charmant

    Insouciante,elle aimait jouer à la fermière
    Et garder les moutons au petit Trianon
    Mais dejà,quelques voix chantaient<il pleut bergère<
    Premiers frémissements de la Révolution

    L reine a trente huit ans et ce n'est plus la reine
    Que l'on aimait et dont on louait la prestance
    Une rumeur courait:elle trahissait la France.
    En ce matin d'octobre,la rue St Honoré
    Sous un léger brouillard était noire de monde
    Tout un peuple était là,agglutiné,crispé
    Guettant l'apparition de la charrette immonde
    Qui emmenait vers l'échafaud les condamnés.
    On la vit arriver,escortée de gendarmes
    Suivis d'une nuée d'hommes dépenaillés
    Une femme priait,tout en cachant ses larmes.
    Assise sur un banc,les poignets attachés
    Ballottée en tous sens dans la vieille charrette
    La reine faisait front,bravant l'adversité
    Reine dans la grandeur,reine dans la défaite.
    Sa tête était couverte d'un bonnet très haut
    D'où l'on voyait sortir de tristes mèches blanches
    Qui avaient échappé aux ciseaux du bourreau.
    Rien ne fut épargné à la reine de France.
    Le cortège arriva au terme du voyage
    Elle aperçut alors le lourd couteau d'acier
    Une intense pâleur inonda son visage
    Sans l'aide de personne elle gravit l'escalier.

    Sur l'estrade élevée,le bourreau l'attendait!

    Par Luz-Tucru on Mar 21, 2017

  8. Très émouvant et très vrai!
    Combien de rois (à commencer par Louis 15) et d’hommes politiques( Robespierre par exemple) auraient mérité un tel traitement?
    Le destin des grands de ce monde est parfois bien injuste.
    Merci à Luz Tu Cru! bien que je ne sois pas royaliste

    Par Yvonne Ménez on Mar 23, 2017

  9. Luz Tucru
    n’est pas royaliste.C’est un poète roumain qui
    s’intéresse à l’histoire de France.
    Bonjour à Yvonne.

    Par Luz-Tucru on Mar 25, 2017

  10. Robespierre aussi est passé par la guillotine après l’avoir fait goûter a son compagnon Danton.

    Par M.Boutaiba on Mar 27, 2017

  11. Le lion
    Dans la jungle africaine,un jeune missionnaire
    Vit surgir devant lui un lion menaçant
    Terrorisé,tremblant,à genoux sur la terre
    Il jeta vers le ciel un regard implorant.
    Mon Dieu,épargnez-moi de terribles souffrances
    Inspirez à ce fauve un sentiment chrétien
    Et ne me laissez pas dans la dèsespérance
    Il vous suffit,Seigneur,d’un geste de la main!
    Le lion s’est dressé,secouant sa crinière,
    Et un sourd grondement s’est soudain fait entendre
    Formulant à son tour une intime prière
    < Seigneur,bénissez le repas que je vais prendre!

    Par Luz-Tucru on Mai 2, 2017

  12. Eve,lève toi
    Au paradis terrestre,Adam,par un beau soir
    Rentrait de promenade à des heures tardives
    Eve,qui l’attendait et qui broyait du noir,
    L’accabla aussitôt,de questions,d’invectives

    Où étais-tu,Adam,je t’ai cherché sans cesse!
    Permets-moi de douter de ta fidélité.
    Je suis sûre que tu as,cachée,une maîtresse
    Qu’au cours de tes balades,tu rencontres en secret/

    Quelle erreur!Je ne puis en croire mes oreilles
    Eve,ma pauvre femme,tu es folle à lier
    Comment peux-tu penser à des choses pareilles
    Nous sommes seuls sur terre,l’aurais tu oublié?

    Alors,sans dire un mot,poursuivant sa marotte
    Eve enlace Adam et lui compte les côtes!

    Par Luz-Tucru on Juin 26, 2017

  13. Poulette
    Petite poule sur un mur,
    Ne picore plus de pain dur
    Parce qu’elle est triste la pauvrette
    Son coeur n’est plus à la fête.

    Elle pleure car elle est stérile
    Elle se sent tout inutile
    Quand elle voit la cour du voisin
    Où pépient de jolis poussins.

    Pauvre poulette!
    Mais le coq la prend sous son aile
    Ne pleure plus ma toute belle
    Je t’offre un avenir tout neuf!
    Nous allons adopter un oeuf.

    Par Luz-Tucru on Juil 1, 2017

  14. LES ANGES
    Dis,maman,comment font les anges pour voler?
    Ils ont des cette ailes.Pourquoi cette question,mignonne?
    Parce que j’ai entendu papa dire à la bonne
    Mon ange.Est-ce que tu crois qu’elle va s,envoler,
    Tu peux en être sûre.Pas plus tard qu,aujourd,hui
    Elle va prendre l’air,je te le garantis.

    Par Lus tucruj on Sep 14, 2017

Postez un commentaire!

Thiersville.fr ©Paul Fuchs 2007 - 2008    => Cliquez ici pour nous contacter <=