Ce que le jour doit à la nuit

24 septembre 2012 – 23:34

Le film «  ce que le jour doit à la nuit » vient de sortir au cinéma. Il s’agit d’une saga historique qui se déroule à Rio Salado de 1939 à nos jours.

Le film aurait pu s’appeler « Il était une fois en Oranie« .
C’est l’histoire  parallèle d’un pays meurtri avec celle d’une bande de cinq copains d’enfance .
Un jeune garçon issu d’une famille de paysans ruinés Algérie, Younès est confié à son oncle pharmacien à Oran, marié à une française, et qui rêve de lui offrir une vie meilleure.

Rebaptisé Jonas, il grandit parmi les jeunes de Rio Salado dont il devient l’ami.
C’est une belle histoire d’amitié et d’amour contrariés, une histoire d’Algérie en somme, traitée avec mesure.

Alexandre Arcady signe là, une belle adaptation du roman de Yasmina Khadra que je conseille également. Pour l’écriture du scénario il s’est associé à Daniel Saint Hamont natif de Mascara.

 

Si vous en avez la possibilité, je vous invite à aller le voir sans tarder car compte tenu du nombre de films qui viennent de sortir il risque de ne pas rester à l’affiche longtemps.

Le film est un peu long mais on ne voit pas le temps passer.

 

Article : Patrick F.
Photo : peopleforcinema.com

  1. 20 Réponses � “Ce que le jour doit à la nuit”

  2. J’avais lu le livre de Yasmina Khadra et j’ai adoré . Le film est bien sympa cela dépend de quel côté on se situe mais j’ ai retenu l’ amitié de cette époque . dans mon village : «  »TIrfine  » nous étions juste voisins mais il ne fallait pas déborder .
    Le livre de Y !K c’est un roman à l’eau de rose et le film nous fait voyager et nous rappelle que l’histoire de Younes :.dans nos villages c’était différent tout de même …
    Les personnes qui m’ont marquée et que je respecterai toute ma vie sont mes maîtres et maîtresses . Qui se souvient de madame Durand ( la SAS ) cette infirmière épouse d’ un officier qui arrivait de métropole et qui nous a soigné . Dans le film la tante de Younes ( Madeleine ) incarne un peu le personnage de madame Durand . Cordialement .

    Par Hatraf k. on Nov 7, 2012

  3. Bonjour.

    Je n’ai eu l’occasion de lire aucun livre de Yasmina Khadra que je crois,tout comme Albert Camus, homme d’ouverture. Mais les idées nobles des chevaliers de la plume ne changent en rien les mauvaises institutions instaurées par les charlatans de la politique. Le mensonge est roi dans ce monde combien innocent et dupe. C’est dommage que les enfants d’Adam n’arrivent pas à parler le mème langage.

    Je trouve très belle l’expression « Dans mon village « Tirfine » nous étions juste voisins mais il ne fallait pas déborder ».Seulement elle ne reflète pas l’éxacte vérité. En fait,il n’y avait pas entre nos deux mondes une barrière.Ils étaient plutot confinés dans deux enclos différents qui les rendaient tous des victimes d’un système stupide et aveugle basée sur l’égoisme,la cupidité et le rejet.Mais cela n’altérait en rien les bons rapports de voisinage et n’empiètait pas sur la coéxistence.Il y avait une confiance mutuelle donnée par la preuve qu’ils mangeaientles mets que nous leur offrions et nous mangions les mets qu’ils nous offraient. En outre à l’école ils nous avaient pris en charge à leur niveaux de la mème manière que les européens.Je ne crois pas que les pieds noirs du « petit peuple » étaient pour quelque chose dans notre condition de subalternes. Le Code de l’indigénat a été institué par la plus haute sphère des décideurs de la colonisation.

    Il y a plus d’un demi siècle que le drame a pris fin,mais la blessure est toujours présente.Par le recul du temps je crois que l’aboutissement à l’éxode a été sciemment calculé par une junte qui ne défendait pas un idéal,mais des intérèts sordides. Au risque de froisser des susceptibilités,je dirai que les pieds noirs ont été seulement utilisés par les partisans du »tout ou rien » lesquels voyant la tournure que prenaient les évènements,multiplièrent leurs actions sanglantes,sans discernement,et s’arrangèrent pour y impliquer les européens en leur affirmant que c’était la seule façon de se maintenir en Algérie,alors qu’en réalité s’était pour aboutir à un éxode massif.Ils savaient que nous n’étions expérimentés dans aucun domaine et voulaient notre échec.Cela engendra une radicalisation dans le camps adverse et justifia le départ précipité des pieds noirs.Pourtant leur départ ne nous arrangeait pas et nous aurions voulu qu’ils restassent.Nous aurions formé un peuple mixte splendide.Malheuresement l’incompréhension avait prévalu.

    Tout cela parce que plus de cinquante ans après,seules les péripéties sont citées sans jamais en évoquer les causes.Il n’y a pas d’effets sans cause. Dans peu de temps nous ne serons plus là pour en parler.

    Bien cordialement.

    Par M. Boutaiba on Nov 8, 2012

  4. C’est toujours un plaisir de lire les commentaires de Monsieur BOUTAIBA qui sait trouver le ton juste et qui se faisait trop rare ces derniers temps.
    Bien évidemment, le livre comme le film sont des œuvres de fiction et ne sont pas des documentaires historiques…

    Monsieur Hatraf met une fois de plus les instituteurs à l’honneur
    et ce qui nous touche, plus particuliérement, les infirmières. Nous qui sommes ses enfants.
    Cathy et Patrick

    Par Cathy Roubineau on Nov 10, 2012

  5. Message à Cathy Roubineau .
    J’ai bien sur que de maigres souvenirs et si vous m’aidiez à retrouver le titre du livre que Madame Duran à écrit je serai très contente de la lire notre Sainte Thérèse de l’époque .je souhaiterai juste connaître l’éditeur et je peux pourrai le commander (FNAC ) en espérant que ce cher monsieur Cano pourrai aussi me renseigner … Lj’ai pu obtenir son livre très facilement … Merci a Amazone… Il m’ à été rapporte que les enfants de Thiersville sont curieux , éduqués et solidaires .cordialement ( ah je ne suis pas Monsieur H mais madame H …

    Par Hatraf k. on Nov 11, 2012

  6. BONJOUR.

    Merci Madame Cathy Roubineau de prendre mon commentaire du « bon coté ». Vos appréciations me réconfortent.C’est vrai que je me fais rare sur le Site.C’est pour m’aligner sur le reste des enfants de Thiersville.Il semble que tout le monde est à court d’inspiration.Cela aurait pù ètre plus brillant,c’est dommage.

    A toutes et à tous je dis bonjour et souhaite beaucoup de plaisir.

    Trè amicalement.

    Par M. Boutaiba on Nov 14, 2012

  7. Bjr tout le monde.Je n ai pas lu ni vu le fameux film dont vous faites l éloge ces derniers temps sur notre site, mais je sais une chose que nous étions juste voisins ,une grande muraille(invisible à l oeil nu) se dressait entre les enfants Thiersvillois . Désolé de dire qu il n y avait pas une vraie osmose.Voila le résumé de la situation qui prévalait à Thiersville. Salut…..

    Par Mokhtar Kies on Nov 18, 2012

  8. Bonjour.

    La « muraille » en question ne s’était construite qu’au cours de la seconde moitié des années 50.Avant, ce n’était pas le cas.

    Bien amicalement.

    Par M. Boutaiba on Nov 18, 2012

  9. Bjr :la muraille fut érigée bien avant les années 50 , et comme dit l ‘autre  » cela dépend de quel coté on se situe  » pour mieux apprécier la hauteur de cette muraille.Le roman lui même raconte la situation de l ‘Algérie entre 1938 et 1962, une Algérie torrentielle , passionnée et douloureuse et note la dislocation atroce de deux communautés amoureuses d un même pays .Salut.

    Par Mokhtar Kies on Nov 20, 2012

  10. Vivre tous les jours c’est apprendre tous les jours.Je n’ai jamais su que les gens des douars avaient des voisins européens .Merci de me l’apprendre. Une remarque à monsieur Kies Mokhtar; Revoyez tous vos écrits sur ce Site et mettez vous d’accord avec vous-mème.

    Salutations.

    Par Un Thiersvillois on Nov 20, 2012

  11. Bjr Monsieur le Thiersvillois , quand j ai parlé de voisinage cher monsieur, je ne visais pas les gens des douars uniquement mais les Algériens en général.Je ne trouve rien de contradictoire a mes écrits.Pour votre information , cher monsieur le thiersvillois, nous avons habité un peu partout , a Oran , Thiersville et nous avions nous aussi nos propres voisins et amis europeens.Vivre tous les jours c est apprendre tous les jours…….

    Par Mokhtar Kies on Nov 21, 2012

  12. C’ est mesquin comme remarque.

    Par Mokhtar Kies on Nov 21, 2012

  13. Bonjour.

    Une mise au point pour ne pas verser dans la polémique et éviter que mes écrits à propos des bons rapports de voisinage soient interprèter de façon erronnée.La coéxistence et les bons rapports de voisinage que j’ai évoqués se limitaient à Thiersville (Tirfine) sans plus.Oui en dehors de toute autre considération les rapports étaient bons jusqu’à la fin de la première moitié des années 50.J’en garde de très bons souvenirs d’enfance ; le ballon dans les rues,le cinéma chez Madame Salva et Madame vessiot,le stade,l’école etc..D’autres Thiersvillois qui ont vécu cette période pourrait l’attester.Cette histoire s’est close il y a plus de cinquante ans et aujourd’hui je suis pour remplacer les petites passerelles qui nous reliaient par de solides ponts entre nos descendances et enterrer les mauvais souvenirs. En d’autre terme,mème si notre statut d’indigènes était insupportable, nous avions tout de mème appris beaucoup de choses des pieds noirs. Il ne faudrait pas le nier.

    Très cordialement.

    Par M. Boutaiba on Nov 23, 2012

  14. Bjr:^par mon intervention sur le film de yasmina khadra , je ne voulais creer de distorsion entre les enfants Thiersvillois et surtout les pieds noirs.La minorité de ces gens, constituait une vraie vitrine respectable des europeens vivant en Algerie ; de tres bon voisins et amis et avec lesquels nous avons beaucoup appris ,mais hélas , ils étaient très peu nombreux.Et la je dirais à monsieur le thiersvillois que j ai grandi entre les familles Montoya et Lubrano. Ya qu à voir ce qui s est passé après juillet 1962 avec le départ précipité des pieds noirs , laissant l ‘Algérie dans un état d’ agonie .Pour moi , ces gens la ,n ont rien à voir avec la famille Algerienne car ils voulaient enterré le pays, pas de vie après eux.Heureusement qu’il y avait de vrais amis de l’Algérie de l’autre coté de la mediterrannee (les pieds rouges)et qui se sont portés volontaires pour aider l Algérie à sortir de son chaos . C’était les années de l’Algérie zéro , car la France avait très peu ou rien formé de cadres Algeriens durant son occupation et cela restait en travers de la gorge des Algeriens . Aucun service ne fonctionnait après leur départ .Pour ceux qui ont une définition très brève de voisins le leur dirait , qu on peut dire aussi pays voisins non ?Salut.

    Par Mokhtar Kies on Nov 26, 2012

  15. BJR.

    Il y a déjà un changement.La muraille est démantelée.Se corriger relève de la force de caractère. C’est bien,continuez.

    Bien amicalement.

    Par Un Thiersvillois on Nov 26, 2012

  16. Bjr :je ne me suis pas trompé monsieur le thiersvillois .Par mon intervention , je ne visais personne.Je parlais d une manière generale, je relatais la situation de l’algerie durant la colonisation à travers le livre de yasmina khadra .Je n ai de dent pour personne en particulier.Moi , personnellement je n ai pas eté touché du tout par cette situation , ce que j ai dis m’a été raconté par mes parents et grands parents .La muraille à été démantelée bien avant.Je ne suis pas entrain de me corriger.L’auteur du livre est un ancien officier déserteur des services secrets Algeriens .Salut tout le monde, ca sera ma derniere intervention sur ce site.

    Par Mokhtar Kies on Nov 27, 2012

  17. Bonjour.

    A notre Ami Kies Mokhtar. La lecture de ton dernier message me laisse croire que tu es fàché.Si tel est le cas, il n’y a pas de raison de l’ètre.Aucun propos désobligeant ne t’a été adressé encore moins par ce « Site ».Pour la plupart du temps, il n’y a que toi et moi qui y écrivons. Continuons de le faire et en « bons joueurs » acceptons les avis d’autrui tant qu’ils se situent dans les limites de la correction.On appelle cela la liberté d’expresion.Aussi je pense que les derniers mots de ton message sont de trop.

    Bien Amicalement.

    Par M. Boutaiba on Nov 28, 2012

  18. Bjr à toi cher ami Mostefa , et merci pour ton message.Je ne suis pas fâché du tout et je respecte tous les avis en bon joueur comme tu dis, la preuve , je n ai pas cherché a connaitre le nom du thiersvillois qui m a fait la remarque que je me contredisais dans mes écrits et qu il ne savait pas que les gens des douars avaient des voisins européens.

    Par Mokhtar Kies on Nov 28, 2012

  19. Bonjour à tous,

    Cathy et moi avions écrit un  petit article sur un film qui nous avait plu en espérant relancer les échanges sur le site qui avait tendance à s’endormir un peu.
    Nous ne pensions pas créer une polémique au sujet d’une période que nous avons à peine vécue.

    Nous souhaitons que ce site reste celui d’une amicale où l’on se rappelle uniquement des bons moments, cela ne veut pas dire que nous ignorions les drames du passé mais nous  laissons cela aux historiens.

    En ce qui concerne l’Histoire, je pense bien connaître celle de l’Algérie et les réactions contradictoires qu’ont soulevées ces quelques lignes en montrent toute la complexité.

    Enfin, je suis désolé pour Mme Hatraf mais nous ne connaissons pas  Mme Durand.
    Seule Cathy est Thiersvilloise mais elle avait 3 ans lorsqu’elle a quitté l’Algérie.
    Elle est la fille de Suzanne Roubineau infirmière à Thiersville à partir de 1954 ;
    avec nos excuses également pour l’avoir prise pour un monsieur.

    Pour terminer, nous précisons que nous apprécions les écrits de MM Boutaiba et Kies et nous serions sincèrement désolés si nos quelques lignes sur un film nous privaient du plaisir de les lire.

    Patrick et Cathy

    Par Cathy et Patrick on Nov 28, 2012

  20. Bjr a tous apart linconnu,message pour Monsieur kies mukhtar,fau pa baisser le style pour un tel hmar,meme pa repondre a son message,ya des Amis d’enfance ce site,pourkoi areter d’ecrir?bon courage salam

    Par Larbi on Nov 30, 2012

  21. Bonjour je suis tout à fait d’accord avec vous ( Cathy et Patrick ) que ce site nous réunit de temps en temps .
    Je n’ai ressenti aucune amertume mais c’est juste que le livre de Yasmina Khadra ainsi due le film d’Arcadym’ont touche . J’avais oublie certaines situations et les souvenirs enfuis ont émergé . Je souhaiterai lire ce que cette femme à écrit . Il faut que je sache ce que cette femme( Mme Durand ) qui n’était pas du village et qui a débarqué cette année la !!! Et nous pourrons partager cette lecture . Dommage ..
    J’étais une petite fille et je devais monter sur la colline que nous appelions la SAS afin de recevoir des soins .
    En tout cas c’est sans rancune je voulais tout simplement apporter mon témoignage . Nous continuerons à échanger nos points de vue et à conserver nos souvenirs peu importe de quel bord je viens : nous sommes tous les enfants de Thiersville . k.Hatraf .

    Par Hatraf k. on Déc 1, 2012

Postez un commentaire!

Thiersville.fr ©Paul Fuchs 2007 - 2008    => Cliquez ici pour nous contacter <=